Humanum

Qui est humain

La route de Faratsiho, en moto depuis Antananarivo

Rédigé par λβ / 14 novembre 2023 / Madagascar 261

Au départ de Tana, nous prenons la RN1 pour Imerintsiatosika, Arivonimamo, Miarinarivo, Analavory, puis le RN43 en direction d'Ambohibary, passant Ampefy, pour un arrêt sur le chemin de l'îlot de la Vierge, à la Chaumière qui surplombe le lac Itasy. Une jolie balade à moto vous attend depuis Soavinandriana, par les crêtes sillonant la Vallée de la Kitsamby, le Massif d'Ambohitsarabe...

Villes traversées : Antananarivo, Imerintsiatosika, Arivonimamo, Miarinarivo, Ampefy, Dango, Faratsiho.

Lire la suite de La route de Faratsiho, en moto depuis Antananarivo

Diégo

Rédigé par λβ / 12 juillet 2022 / Journal

Mon ami est reparti ce matin pour Nosy Be. Je me retrouve seul à écouter le vent souffler de toutes parts, seul et bien embarrassé de ma liberté, de ne pas savoir quoi faire ou par où commencer. Je songe à nos différences de tempérament, son action et ma disparition de moi-même. Pourtant nos voyages se déroulent harmonieusement, l’un comme l’autre trouvant auprès de son compagnon de route la même sollicitude, une compréhension amicale et bienveillante.

Lire la suite de Diégo

Le geste

Rédigé par λβ / 30 mars 2021 / Journal

En bas sur le parking, une femme allume un réchaud à charbon, un fatapera. Elle est accroupie, ainsi que les occidentaux en sont presque incapables, les genoux ramenés sous les aisselles, le tronc, les cuisses et les mollets repliés en trois longueurs formant une posture ingénieuse de l’anatomie humaine qui a disparu avec l’invention de la chaise, et son corollaire, la table. Elle assemble des morceaux de charbon, ni peu ni trop, à l’intérieur du cylindre en tôle. Ensuite elle découpe de petits brins de bois résineux servant d’allume-feu, probablement du pin des bois alentours. C’est là une scène répétée aujourd’hui à des millions de reprises, dans tout le pays. Depuis des millions de jours… l’un de ces geste ancestraux maîtrisés par l’habitude ; comme le maniement de la charrette à bras, du balais dans la cour, le lavage du linge au bassin ou au bord de la rivière, la marche en file indienne à travers les rizières, la fabrication de l’artisanat en raphia, la maçonnerie des murs des maisons hautes, la confection des briques, le repiquage du riz, la réduction en gravillons des rochers entiers pris dans les carrières, le port de charges sur la tête, le geste encore, d’aide apportée à une personne pour soulever et positionner sur le haut de son crâne la charge lourde impossible à lever seul autrement, porter à dos un enfant enrobé dans un linge, venir de très loin faire la queue durant des heures, sans énervement...

Vecteur

Rédigé par λβ / 12 février 2021 / Journal

Il y a des lettres rares, bien sûr, comme le « x » ou le « w » que je note en général x et w dans une certaine graphie irreproductible avec un traitement de texte. Entre le début et la fin de l’écriture, et les lettres rares, la graphie évolue à mesure que la main se détend, se dénoue et se fatigue à nouveau.

Lire la suite de Vecteur